Patro Sainte-Suzanne

Histoire du patro

Le Patro c'est quoi ?

Le Patro est un mouvement de jeunesse qui regroupe 20 000 membres à travers la Wallonie et Bruxelles. Ces enfants et ces jeunes se rassemblent tous les week-ends pour des activités adaptées à leur âge.
Ils sont entourés par des animateurs bénévoles qui leur proposent une animation de qualité. Les patronnés se répartissent en deux fédérations, la FNPF regroupe les patros filles et la FNP regroupe les patros garçons ou mixtes.

L'histoire du patro

Tout commence pendant la révolution française à Marseille. Jean-Joseph Allemand, né le 27 décembre 1772, veut devenir prêtre, alors que les révolutionnaires les envoient à la guillotine. Son appel à la vie de prêtre est né quand il était enfant. Il participait aux activités de l'œuvre de jeunesse du bon pasteur (créée à Marseille en 1729 par les abbés Denis Truillard et Boniface). En 1798, il est clandestinement ordonné prêtre. Dès la fin des persécutions, en 1799, il décide de se consacrer à la création d'une oeuvre d'éducation chrétienne. C'est ainsi que naît en mai 1799 l'Oeuvre de la Jeunesse de Marseille, le premier Patro en quelque sorte. L'œuvre, encouragée par la hiérarchie chrétienne, se développe très vite. Les aînés commencent à prendre des responsabilités : les premiers sont nés. Pendant 37 ans, l'Oeuvre de Jeunesse put compter 24h/24 sur son Abbé directeur. Il est inhumé dans la chapelle de l'Oeuvre...

Sa vie et son action vont alors inspirer d'autres fondateurs. Le père Timon-David va créer une oeuvre semblable pour les enfants plus pauvres. En Italie, c'est Don Bosco qui se donne aux jeunes démunis ou abandonnés. Mais la révolution industrielle bouleverse cette époque. Les enfants travaillent à la mine dès l'âge de 7 ou 8 ans. Ils ne savent ni lire, ni écrire et n'ont aucune éducation morale ou religieuse. La Société de Saint-Vincent de Paul crée alors une oeuvre pour ces jeunes : "Pour les protéger des périls de la rue et leur fournir les connaissances que l'école n'a pas su leur donner. Et en faire de bons et fidèles chrétiens fiers de leur foi." Comme les enfants pauvres sont "patronnés" par les enfants riches, cette oeuvre s'appelle "Patronage". La première œuvre naît à Paris en juillet 1836. En 1897, il y a en Belgique 513 patronages de garçons et 344 de filles. Certains comptent jusqu'à 400 membres actifs.

Les patronages se développent à une vitesse étonnante. Dès 1923 est créee la revue des dirigeants : "Nos Oeuvres". Elle s'appellera "Le Patro" en 1928. Elle existe toujours et arrive tous les mois dans la boîte aux lettres des animateurs. En 1927, Raoul Delgrange devient président de la F.N.P. En 1931, la F.N.P. adopte un insigne

Dans les années 30, les Patronages deviennent les Patros ("Le patro ne nage plus!" : feinte de l'époque). A ces patros, Raoul Delgrange donne une vie commune. Tous les dimanches, il prend le train et va rencontrer sur leur lieu d'action 2 ou 3 patros chaque semaine. Il ne rentre qu'à la nuit tombée. Il tient ce rythme pendant plusieurs années alors qu'il est marié, père de famille et professeur de langues. Grâce à lui, une unité se forge entre les patros.

La deuxième guerre mondiale oblige les patros à se replier sur eux-mêmes : les uniformes et les rassemblements sont interdits, les sorties sont dangereuses, la revue est distribuée discrètement. De nombreux aumôniers et anciens entrent dans la résistance. Plusieurs seront fusillés.

Mais dès 1945, les activités reprennent en force par des formations et la création d'une nouvelle revue, " Pat ", qui vivra jusqu'en 1959. En 1948, 1500 délégués des 600 Patros francophones vont en pèlerinage à Lourdes. Le 29 mai 1949, le 25è anniversaire de la F.N.P. rassemble 20000 garçons et filles à Bruxelles. Le 30 avril 1950, l'immeuble n°17 de la rue de l'Hôpital à Gilly est inaugurée. Il abrite encore et toujours la F.N.P. et la F.N.P.F. La même année, 1800 délégués des Patros rencontrent le Pape Pie XII.

Les grands camps dans la nature sont maintenant généralisés. C'est le temps fort de l'année. On peut présenter le mouvement comme une école de joie de vivre.

En 1961, avec plus de 50000 membres et 4300 dirigeants, il y a 1000 Patros. Ca se fête, à Namur, le 1er mai !

Le 30 avril 1967, le Relais Patro qui accueillera les sessions de formation Patro est inauguré par le Roi Baudouin et la Reine Fabiola et 30000 patronné(e)s enthousiastes. Le Relais Patro fut un centre de rencontres et d'hébergement ouvert à toutes les organisations, jusqu'à sa vente récente en 2005.

En 1972, 800 délégués de la F.N.P. sont à Marseille pour fêter le bicentenaire de la naissance de J.J. Allemand.

En 1974, le cinquantenaire de la naissance de la F.N.P. est célébré à Bruxelles. Le clou de la fête est un immense jeu de ville qui unit 1500 participants. Des petits hommes verts envahissent Bruxelles. Et Manneken-Pis, enthousiasmé, s'inscrit au Patro !

Aujourd'hui, le Patro continue de vivre et continuera encore longtemps grâce à vous!
 
[Ce texte est inspiré de la bande dessinée "Raconte-moi le Patro" (Editions FNP Gilly) disponible à la FNP.]

 

Gérer les cookies

Ce site utilise des cookies nécessaires à son fonctionnement, ils permettent de fluidifier son fonctionnement par exemple en mémorisant les données de connexion, la langue que vous avez choisie ou la validation de ce message.